Vous êtes ici

En partenariat avec le Château de Chillon

English version

En cette année 1268, la Savoie se lamente... le comte Pierre II, surnommé "le petit Charlemagne", conquérant et législateur de génie, est à l'agonie et s'apprête à rendre son dernier souffle en les murs du château de Chillon ; tous se pressent autour de lui, certains par amitié, d'autres par respect, d'autres encore par appât du gain...

L'ancienne forteresse, devenue une somptueuse demeure grâce aux talents de Pierre Maisnier, l'architecte de la cour, a vu croître sa prospérité depuis les conquêtes du souverain en Pays de Vaud. Mais jalousies, rancœurs et avidité autrefois demeurées dans l'ombre, attendent désormais leur heure pour déferler sur le château ; beaucoup craignent de découvrir le visage caché de certains seigneurs au cours du prochain tournoi, traditionnellement organisé en mémoire d'un comte trépassé.

Nombreux sont les descendants du comte Thomas Ier, dit le Gibelin, qui aux côtés de Frédéric II a autrefois affronté la papauté. L’Eglise aura-t-elle pardonné à cette nouvelle génération ? Les discussions de couloirs évoquent la complexe succession qui se dessine pour la noblesse et on parle de prétentions jusqu’en Angleterre.

Mais alors que les puissants restent sourds à la grogne populaire, ceux que l'on nomme les gueux semblent s’organiser ; il se murmure dans les campagnes que le nouveau comte devra récompenser la fidélité de la populace, de crainte de la voir de retourner contre lui. Certains affirment même que de mystérieux orateurs armeraient en secret une foule de plus en plus nombreuse, qui formerait alors une véritable jacquerie.

La prospérité de la région a également attiré des guildes et marchands désireux de mettre en place des routes commerciales. Tous espèrent que Pierre II trouvera la force de choisir et négocier ces voies avant que le Tout-Puissant ne le rappelle auprès de lui.

Enfin, on murmure à demi-mots que des viles malandrins auraient trouvé le moyen de dessiner le futur envers et contre la volonté de Dieu ; puissent les hommes de Foi combattre cette sombre menace...

 

Un nouveau jeu de rôle grandeur nature prend place dans les murs du monument le plus visité de Suisse. Le château de Chillon, emblème du XIIIème siècle, s’offre en hôte des intrigues de cour, des négociations, des duels de chevaliers et des mystères occultes.

Cette troisième édition réserve aux participants de nombreuses surprises, un événementiel soutenu et quelques pièces inédites du château rendues exceptionnellement accessibles.

Une nouvelle forme de jeu a été mise en place, destinée à faciliter l'initiation des novices, mais également à contenter ceux qui préfèrent l’action et délecter d’autres encore qui aiment s’affronter dans des jeux d’intrigues. Coryphée allie son savoir-faire en écriture et scénario à des activités ludiques pour le plaisir de tous.

 

THÈME : un GN médiéval sur une base historique, teinté de fantastique.

DATES ET HORAIRES : le samedi 22 juin 2013, de 18H30 à 00H30.

LIEU : le Château de Chillon (avenue de Chillon 21, 1820 Veytaux)

NOMBRE DE JOUEURS : 100

FRAIS D’INSCRIPTION : 80.- (à régler le jour du GN à l’entrée du château)

INSCRIPTIONS : Au moyen de la fiche d'inscription téléchargeable (menu de droite) à renvoyer à nuitdujeu@chillon.ch. Aucune inscription Facebook, via une autre adresse mail ou par oral ne sera prise en compte.

QUESTIONS ÉVENTUELLES : nuitdujeu@chillon.ch

 

À L'ATTENTION DES GNISTES PARENTS : une salle spéciale a été prévue pour vos bambins afin de les occuper pendant la durée du GN ; ils seront pris en charge par des animatrices. Vous pouvez les inscrire via la fiche d'inscription.

À L'ATTENTION DES GNISTES VENANT DE LOIN : un site sera mis à disposition pour dormir avant de reprendre la route le dimanche matin ; vous pouvez vous signaler sur la fiche d'inscription.